Elodie Ramphort

C’est en Martinique qu’Élodie a débuté la danse à l’âge de 6 ans en moderne puis classique. Après pratique du modern-jazz jusqu’à 17 ans, elle s’intéresse plus tard aux danses urbaines dites “hip-hop”, et commence par le « Hip-Hop New-Style ». En 2013, alors qu’elle est étudiante en biologie et microbiologie à l’Université de Pau, elle rencontre Nadia Affraite danseuse et professeur de danse hip-hop avec qui elle prend des cours de new-style et participe à une création-show hip-hop du chorégraphe américain Dister New York City au festival international Urban Session à Pau, organisé par Nadia. En 2016, elle se forme professionnellement à la Motion Lab School de Toulouse, école internationale de Street Dance, en danses hip-hop, à savoir la house dance, le popping, le locking, le hip-hop free style, et le b-boying.
Dans cette même école, elle participe et chorégraphie des shows en hip-hop chorégraphique et house dance, et se développe en tant que danseuse interprète solo. En effet, après présentation de son premier solo en 2017 “la voix des âmes” en house dance et popping, à Project Dance Paris, elle se retrouve en cours d’expression scénique et interprétation en création, lui permettant de développer son art en prêtant ses émotions. C’est durant sa deuxième et troisième année de formation qu’Élodie explore donc un personnage dans un univers de gestuelle relevant la “folie”. En 2019, elle crée le solo “distorsion” sous l’encadrement du chorégraphe et danseur interprète professionnel Willy Pierre-Joseph, une création qu’elle présente en spectacle de la Motion Lab School et au Théâtre des Grands Enfants. Après trois années de formation avec des professeurs de renommée internationale, dans cette même école, elle obtiendra son diplôme de danseuse interprète et transmettra son savoir en bases et techniques en tant que professeure de danse en house dance et hip-hop free-style.
Elodie rejoint la Cie Filao en 2021 pour la création Egalité.