Créations


La compagnie Filao se lance encore une fois, vers un sujet humaniste, le rapport entre un frère et sa sœur. Thème rempli de griffures et de chaparderies. Mais derrière tout cela, il y a idée sous roche, car de la fraternité naturelle à la fraternité éthique, il n’y a qu’un pas.

C’est l’histoire d’un réveil qui vivait sous un lit… Ou plutôt non, c’est l’histoire d’une couverture qui roule, déboule et s’entortille toute la nuit autour d’un lit… Non, en fait, c’est l’histoire d’un lit qui nous livre tous ses secrets.


Mademoiselle penche plutôt pour la mélodie, Monsieur pour le rythme. Tous deux lisent le journal, sur un air de radio. A priori, rien d'étonnant. Mais la musique s'en mêle...

L’un tente de se soustraire à l’attraction terrestre, l'autre tourne en rond. Évoluant dans la gravité universelle, cette force qui les retient au sol. Est-ce seulement un phénomène physique ou le reflet d’un monde oppressant ?


Entouré de toute sorte d'objets, cet individualiste stagne dans la douceur égoïste d'une tendre illusion de bonheur. Son logement est une Cueva bien ordinaire. Celle d'un individu résigné, comme notre voisin, et même si l'on s’y penche de plus près, une partie de nous-même.

Am stram gram, c’est comme trois petits pas, trois petites notes, une formule qui claque, sautille et s’égraine. Une sorte d’incantation magique un peu rude et à la fois très malicieuse. C’est bien sûr, et avant tout, le nom d’une célèbre contine utilisée pour faire un choix.


G.P.S. Great Performance of Society est une danse de deux être perdus en chemin. G.P.S. c’est le miroir à la fois drôle et cynique d’une société standardisée où le temps suspendu laisse place à de nouveaux horizons.

Dans chaque miroir, des empreintes, des reflets de vie laissent leurs traces au son de l'eau. De l'avenir au souvenir, de la naissance à l'effacement, les chemins sont éphémères. La danse tisse et dessine une ligne entre les générations.